Samantha Heitzmann. Fibules en contexte cultuel. Étude d’une catégorie d’offrandes du IIe siècle av. J.-C. au IVe s. de notre ère

Samantha Heitzmann soutiendra sa thèse le 15/12/2018 à 14h30 sous la direction du professeur Olivier de Cazanove (Université Paris I), à l’INHA, salle Fabri de Peiresc.

Il n’existe à ce jour aucune monographie d’ensemble sur la répartition des offrandes dans les lieux de culte de la Gaule romaine, notamment des objets de parure. Cette thèse vise à combler cette lacune en prenant en considération les fibules en contexte cultuel, alors que celles-ci ne sont bien souvent envisagées que comme des objets de la vie quotidienne et étudiées en tant que telles. L’offrande de fibules est examinée à partir de leur distribution spatiale intrasite par phase de fréquentation, et ce sur l’ensemble des lieux de culte de la Gaule du Ile siècle av. J.-C. jusqu’au IVe siècle de notre ère. Ce travail est réalisé grâce à des cartes de répartition et aux outils statistiques de sériation. Cette analyse est complétée par l’étude typo-chronologique de l’ensemble des fibules répertoriées et par l’étude des associations de mobilier dans l’espace cultuel, en mettant plus particulièrement l’accent sur l’ensemble des objets de parure, afin d’identifier des pratiques religieuses spécifiques et de travailler sur l’offrande possible d’éléments aujourd’hui disparus comme les vêtements. Sont examinés entre autres les modes de dépôt des fibules, leur symbolique, leur lien éventuel avec certaines divinités, ou bien encore s’il s’agit d’offrandes individuelles ou collectives. Enfin, ce travail permet d’étudier les continuités et les ruptures entre les pratiques cultuelles de la fin de la période celte (LTD) et celles d’après la conquête césarienne, afin d’approfondir notre connaissance du processus de romanisation dans les provinces gauloises.


Vous aimerez aussi...