Programme OUT’IDF

Programme Out’Île-de-France : outillage et activités des établissements ruraux d’Île-de-France de La Tène au Haut Moyen Âge

Présentation du projet

Les récents progrès de la recherche, portés par le développement de l’archéologie préventive, ont entraîné un intérêt renouvelé pour l’étude des campagnes. La multiplication des fouilles archéologiques d’établissements ruraux, couvrant un large panel allant des exploitations les plus modestes aux villas les plus vastes, a apporté une quantité de données nouvelles sur les bâtiments, les structures et les outils nécessaires au fonctionnement et aux activités des domaines ruraux en Gaule.

Dans ce contexte, l’outillage mérite une attention toute particulière en raison des informations qu’il transmet sur la variété des activités pratiquées au sein des exploitations. Pourtant, force est de reconnaître que l’équipement mobilier des domaines ruraux en Gaule reste encore bien souvent délicat à définir. Si les corpus d’instruments ne cessent d’augmenter et si des découvertes occasionnelles apportent parfois des éclairages remarquables sur un objet ou une activité, il est néanmoins évident qu’à l’échelle d’un établissement le nombre d’individus découverts permet très rarement une bonne représentation de l’outillage ancien. Ce constat ne saurait toutefois demeurer en l’état et il importe de dégager aujourd’hui de nouvelles pistes de recherche tirant parti d’une approche élargie des découvertes, notamment en proposant des synthèses et en replaçant l’outil dans le processus technique des activités pratiquées. Il semble dès lors nécessaire d’aborder les corpus à une échelle régionale afin de répondre à des problématiques liées au territoire et à son exploitation :

  • quels sont les équipements mobiliers identifiés sur un territoire ?
  • retrouve-t-on des équipements similaires par leur forme et/ou leur fonction sur les établissements ruraux d’un même territoire ?
  • que révèlent les outils sur les activités/les productions des campagnes ?
  • ou encore, l’outillage apporte-il des informations concernant le système agropastoral ?

Ces constats et problématiques ont conduit à la création en 2017 d’un projet de recherche sur l’outillage des établissements ruraux d’Île-de-France dans le cadre des programmes de l’équipe Archéologie de la Gaule et monde antique (UMR 7041 ArScAn) depuis 2017, qui se poursuit toujours1.

Le projet s’inscrit dans les limites administratives de l’Île-de-France dont le territoire est marqué par de nombreuses vallées telles que celle de la Seine et de trois de ses principaux affluents : la Marne, l’Oise et l’Yonne. D’autres affluents et sous-affluents, l’Yerres, le Loing, l’Essonne, la Juine et l’Orge parcourent également cette zone.

Les vallées et les espaces situés entre elles constituent des « Pays » se distinguant par un nom, des limites et une identité propre résultant de spécificités historiques et géographiques. Ces unités paysagères, définies par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme (IAU), constituent une base de travail, permettant de regrouper les sites par microrégion pour mieux les comparer par la suite. Si les vallées de la Marne et de l’Oise se définissent chacune par une unité paysagère, la vallée de la Seine est répartie en trois entités, amont, zone de Paris et avale. Les plateaux se distribuent entre ces différentes voies fluviales : Vexin français, Pays de France, Brie, Gâtinais, Beauce, Hurepoix et Mantois. Cette approche doit permettre de réaliser des comparaisons entre les corpus provenant des vallées, des plaines etc.

Carte de répartition des établissements ruraux inventoriés au 9/04/2021 (G. Huitorel)

Concernant l’aire chronologique, les équipements sont inventoriés de La Tène C (IIIe s. av. J.-C.) jusqu’à la fin de l’Antiquité/début du Moyen Âge (Ve-VIe s. apr. J.-C.) afin d’observer sur un temps long des constantes, des innovations ou encore des abandons dans l’équipement mobilier.

À l’Antiquité, l’Île-de-France est divisée entre les cités des Meldes, des Parisis, des Sénons, des Carnutes et des Véliocasses. Des comparaisons entre les corpus provenant des différentes cités pourront également être réalisées dans le cadre du projet.

En raison de nombreuses opérations de sauvetage et d’une documentation primaire abondante, le Pays de France a été le point de départ de ce projet. Cette unité paysagère du nord de l’Île-de-France, partagée entre les cités des Meldes et des Parisis, est bordée par le cours de la Marne et limitée au nord par différentes buttes géologiques. La zone correspond aussi aux deux bassins-versants du Croud et de la Biberonne, deux rivières qui se jettent respectivement dans la Seine et la Marne. Les recherches s’étendent aujourd’hui à d’autres Pays comme le sud de la Brie et la vallée de la Seine amont, qui comprend notamment la Bassée, ainsi que l’Hurepoix et le sud de la zone de Paris.

L’inventaire porte sur des sites identifiés comme des établissements ruraux, sans distinction de taille, des sites les plus réduits à ceux caractérisés comme des villas, tel que le site de « La Pièce du Fient » à Richebourg (Yvelines) ou du « Nouret » à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). À quelques exceptions près, l’inventaire a été réalisé à partir des rapports de fouille. Toutefois, même en travaillant à partir de la littérature grise, la qualité de la documentation s’avère très variée, trois principaux cas se présentant :

  • les rapports où le mobilier n’est pas mentionné, fréquemment les plus anciens,
  • ceux où le mobilier a fait l’objet d’une approche primaire qui se traduit par des listes sans avoir toujours une illustration,
  • enfin, ceux comportant, au minimum, une étude du mobilier avec une description des objets et leur représentation.

Le catalogue des établissements ruraux et de l’outillage fait l’objet d’une base de données relationnelle permettant d’enregistrer l’opération archéologique, les différentes phases d’occupation du site ainsi que les équipements mobiliers.

Concernant l’inventaire des équipements mobiliers, tous les objets participant directement ou indirectement (comme les pesons ou les percuteurs) à l’acquisition ou à la transformation d’un matériau sont inventoriés, tout comme les artefacts associés aux animaux domestiques (aiguillons, sonnailles et hipposandales). Aucune discrimination n’est faite selon le matériau de l’objet. Le métal, la pierre, la terre cuite, l’os, les bois de cervidés etc. sont enregistrés. Les déchets issus du travail des matériaux, notamment les déchets de forge (scories, battitures etc.) sont également inventoriés. Ce projet de recherche prend donc en charge l’ensemble des activités identifiées dans les campagnes, y compris l’acquisition et la transformation des matériaux à des fins non alimentaires.

Outillage lié à l’entretien de petites parcelles (L. Leconte)

1 Le projet Out’Île-de-France est mené dans le cadre du thème de recherche productions, échanges et consommations de l’équipe archéologie de la Gaule et monde antique.

Le projet est dirigé par :

  • Luc Leconte, Chargé d’études et de recherches, Institut national de recherches archéologiques préventives, Direction inter-régionale Centre, Île-de-France, UMR 7041 Archéologie et sciences de l’Antiquité, équipe Archéologie de la Gaule et Monde antique
  • Guillaume Huitorel, chargé de valorisation du patrimoine archéologique, bureau du patrimoine archéologique, archéosite de la Haute-Île, département de la Seine-Saint-Denis, UMR 7041 Archéologie et sciences de l’Antiquité, équipe Archéologie de la Gaule et Monde antique

Avancée du projet (au 9/04/2021)

L’inventaire comporte :

  • 106 établissements ruraux inventoriés
  • 252 phases d’occupation des sites
  • 1192 outils, instruments, objets, semi-produits et déchets en lien avec les activités des établissements ruraux

Perspectives

  • L’inventaire des établissements ruraux et des équipements mobiliers se poursuit. L’objectif étant notamment de compléter l’inventaire dans unités paysagères où peu de sites sont actuellement enregistrés.
  • Inventaire de l’outillage de la villa de la Millière aux Mesnuls (Yvelines) dans le cadre du PCR « La villa gallo-romaine de La Millière aux Mesnuls (78, Yvelines) » dirigé par Sabine Groetembril (CEPMR, UMR 8146 du CNRS), coordonné avec Olivier Blin (Inrap, UMR 7041-équipe GAMA, ADRACHME), Christian Cribelier (SDA, UMR 7041-équipe GAMA) et Daniel Roger (MAN).
  • Études archéométriques d’équipements inventoriés pour appréhender les techniques de forgeage des outils et tenter d’identifier des réseaux de fabrication et de circulation à l’échelle régionale.

Production scientifique

Communications

Leconte L., Huitorel G., « L’outillage des établissements ruraux d’Ile-de-France. Apports sur la caractérisation des activités agropastorales », Dijon, lors du colloque Outillage et équipement mobilier des activités agropastorales en Gaule (IIe s. av.-VIe s. apr. J.-C.), XIIIe colloque de l’association AGER, 9 et 10 octobre 2018, organisé par N. Tisserand et M. Kasprzyk.

Leconte L., Huitorel G., « Mettre en évidence les activités des établissements ruraux du nord de l’Ile-de-France. L’apport de l’outillage », Paris, lors du 22e séminaire Rurland (dir. M. Reddé), L’outillage agricole, de la découverte archéologique à la restitution des pratiques agropastorales (IIe s. av. J.-C. – Ve s. ap. J.-C.), 7 février 2017, organisé par P. Ouzoulias et N. Bernigaud.

Publications

Leconte L., Huitorel G., « L’outillage des établissements ruraux laténiens et gallo-romains d’Île-de-France. Apports sur la caractérisation des activités agropastorales ». Dans Tisserand N., Kasprzyk M. (dir.), Actes du XIIIe colloque de l’association AGER, à paraître.



Citer ce billet
Guillaume Huitorel (2021, 9 avril). Programme OUT’IDF. Les carnets de GAMA. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/owz0

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search