Paul Van Ossel et Guillaume Huitorel, Séchoirs et fumoirs. Réflexion autour de structures de transformation polyvalentes

Paul Van Ossel et Guillaume Huitorel, « Séchoirs et fumoirs. Réflexion autour de structures de transformation polyvalentes », Dans Frédéric Trément (dir.), Actes du colloque AGER XI, Produire, transformer et stocker dans les campagnes des Gaules romaines. Problèmes d’interprétation fonctionnelle et économique des bâtiments d’exploitation et des structures de production agro-pastorale, 11-13 juin 2014, Clermont-Ferrand, Aquitania, 2017, pp. 139-156.

 

Connus depuis le début du XXe s., les séchoirs et/ou fumoirs suscitent toujours de nombreux débats en raison des difficultés rencontrées pour comprendre précisément leur fonctionnement et plus largement leur place dans l’économie antique. Les développements de l’archéologie préventive et la multiplication des découvertes permettent aujourd’hui de rassembler un corpus de plus de 270 installations réparties dans de larges secteurs du Nord-Ouest de l’Europe. Leur étude révèle les liens étroits entre séchage et fumage, et incite à dissocier la typologie des fours de leurs fonctions. Celles-ci étaient de toute évidence multiples et dépendaient de paramètres variant selon les régions, les besoins et les modalités d’utilisation des fours. Leur association étroite avec les activités domestiques et agricoles en fait une structure pérenne dont l’utilisation doit être analysée dans la diachronie.


Vous aimerez aussi...