Programme/résumé 1ère table ronde. Le rôle de l’artisanat dans la genèse et la structuration des agglomérations. 02/10/2014 de 9h30 à 16h30 à la MAE (salle 1)

Organisé par Raphaël Clotuche (INRAP – U.M.R. 7041 ArScAn-GAMA) et Gaspard Pagès (CNRS – U.M.R. 7041 ArScAn-GAMA).

Table ronde organisée dans le cadre du programme collectif 3 – Construire l’espace “Analyse chrono-spatiale des logiques territoriales”.

Ces dernières décennies, les recherches concernant l’artisanat en milieu urbain ont été régulièrement placées au centre de rencontres scientifiques internationales avec l’objectif affiché de renouveler notre perception du statut économique des agglomérations en s’appuyant notamment sur le développement des discours sur l’occupation du sol et les relations ville-campagne en réponse, du moins en partie, aux théories avancées dans les modèles économiques primitivistes revisités par Moses I. Finley. Ainsi, la place importante de l’artisanat dans les agglomérations a été établie, loin de la conception de la ville consommatrice rejetant des artisans dénigrés à sa périphérie. Pour poursuivre cette réflexion, une série de tables rondes est organisée à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie – René Ginouvès à Nanterre dans le cadre du « Projet Partagé – Construire l’espace » du laboratoire ArScAn (UMR7041) autour de la question du rôle de l’artisanat dans la genèse et la structuration des agglomérations. Le sujet concerne donc plus l’influence que peuvent avoir les diverses activités dans l’organisation de la ville et du territoire que les productions elles-mêmes, bien que la nature de chaque activité conditionne toutefois l’espace qui lui est nécessaire. La présentation d’une base documentaire fiable sur les contextes artisanaux sera nécessaire pour cerner l’interaction et l’implication de chaque activité dans l’organisation des espaces habités et productifs, selon les régions, les cités, les époques ou la nature des métiers qui sont pratiqués. On comprend donc que la question sous-jacente est de comprendre quelle forme et/ou quel type d’artisanat jouent un rôle moteur dans la construction de l’espace, que ce soit à l’échelle du site ou à l’échelle du réseau d’établissements implantés dans une cité donnée par exemple.

Trois thématiques sont mises en avant pour cerner cette problématique : la position des espaces occupés par les différents artisanats dans l’agglomération ou le réseau d’établissements, les interactions entre les diverses productions et leurs environnements économique et naturel et, enfin, les dynamiques chronologiques qu’il est possible de déceler dans les phases d’abandon, de déclin et de mutation.

Retrouvez ici le programme et les résumés des communications de la 1ère table ronde


Vous aimerez aussi...